Trockin'

Le trockin' est une discipline consistant à débattre sur des articles écrits par le staff et évoqués par des artistes de divers horizon. Ceci afin de renseigner les visiteurs sur tout type de sujet qui les touche, et d'en débattre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Malbouffe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skyjoe
Admin
Admin
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: La Malbouffe   Jeu 16 Avr - 20:06





LES ARTISTES ET LA MALBOUFFE


Dans le domaine de la musique, peu d'artistes traitent de la malbouffe dans leur oeuvre...il y en a néanmoins quelques uns qui s'étaient bien cachés, et que l'on a retrouvé pour vous.
Ça commence donc tout en musique avec mr Haeussler et sa p'tite chanson marrante sur MacDonald.

Nefast food (source : http://cataline.online.fr/audio.html)

Lyrics : E. Haeussler/J.Grau.
Musique : E. Haeussler)



Paroles :

Furoncle Sam'burger, plateau,
Allure branchée, plumer les ados,
La Mac salade aura ta peau,
T'es Mac malade, vraiment pas beau.

Le Mac poulet aime tes mollets,
Le dégueu-fish, lui, kiffe tes miches,
La Mac saussice, varices aux cuisses,
La Mac bière flasque ton derrière.

Y'en a qui prennent ça au p'tit déj' le matin,
Ils seront bientôt aussi malins que les américains !

Nefast food,
Au Mc crado, il n'faut plus que j'y aille,
Ou bien, je vais "gonna die".

Les Mac bacon, l'estomac déconne,
Les potatoes make the big nose,
Tous ces obèses, ça fait du pèze,
Ouvert le dimanche, c'est bon pour les hanches !

Mac catastrophe, nourris standardisé,
Mac camisole, tous lobotomisés,
Mac carabine, une avoine au gros clown,
Mac cartouchière, allumer son saloon !

Pour ceux qui aiment ça, qu'ils en reprennent un peu,
Ils ressembleront tous un peu à des gros Mac dégueux.



Rasta Bigoud, un groupe de reggae...breton, s'est adonné à l'exercice :




Peintures numériques :

Quelques images réalisés par deux infographistes, vues sur humour.com.
Malheureusement, ces artistes sont inconnus et leurs noms ne sont pas précisés sur le site.

Une peinture sympathique, qui n'est pas sans rappeler...



...
La Naissance de Vénus, de Botticelli.



Et la grande dame de New-York, qui apparemment aurait abusé des hamburgers Smile




D'un autre artiste :






ARTICLE


Introduction : le corps humain et son interaction avec son environnement.

Un homme est composé de cellules qui se différencient lors de son développement fœtal.
On aura donc des cellules qui composent les tissus musculaires, des cellules grises, des cellules appelées "neurones", des cellules de la peau, etc.

La cellule est une véritable micro-société, composées de divers éléments qui organisent la bonne marche de notre corps.

Une cellule typique

On a donc, un corps humain, composé de cellules.
Maintenant que vous avez l'image de la cellule, vous pouvez sûrement concevoir qu'elle-même, à l'image du corps humain, est composée de milliards et milliards d'atomes, invisibles à l'œil nu.

Les atomes sont le fondement de l'univers. Le soleil est composé d'atomes, l'air est composé d'atomes, l'homme est composé d'atomes puisqu'il est composé de cellules elles-même composées d'atomes.
L'atome

C'est l'organisation entre ces atomes et leurs différences qui fait que nous percevons les choses qu'ils composent différemment et que nous ne sommes pas un nuage d'atomes.

Quoi de plus logique alors de penser que respirer un gaz toxique peut nous être nuisible.
Ou encore, avaler un fruit bourré de pesticides.

Certain d'entre vous pensent peut-être que les additifs alimentaires, que certains produits traitants appliqués aux fruits et légumes sont sans effets sur notre santé : c'est sans compter le nombres des années qui nous voient consommer ses produits. Au fil du temps, notre organisme se modifie jusqu'à voir apparaître de grave maladies, comme le cancer.



Les produits achetés en supermarché

Certains produits autorisés en Europe peuvent être interdits dans d'autres législations, comme les Etats-Unis par exemple, et vice-versa.
C'est le cas du bœufs aux hormones par exemple, que l'OMC a tenté d'imposer à l'Europe. (Les Etats-Unis ont sanctionné la France en surtaxant les produits européens en importation chez eux, et il me semble que l'OMC a condamné ses sanctions).

L'aspartame :
L'aspartame, que l'on trouve dans nombre de produits sans sucre car remplaçant celui-ci (Coca-cola Light par exemple), est quant à lui autorisé partout malgré sa toxicité maintes fois prouvée.

"Dès 1980, aux Etats-Unis, la firme Searle, inventeur de l'aspartame, soumet le produit à la FDA (Food and Drug Administration) une expérience de toxicologie qui conclut à la mort de 96 animaux sur 196 d'une tumeur cérébrale.
En juillet 1981, l'aspartame est néanmoins autorisée à circuler sur le marché Nord-Américain.
Nombre d'experts et autres personnalités affirment que Donald Rumsfeld (homme politique et bisness-man) ainsi que Ronald Reagan sont responsables de ce coup de maître pour la firme Searle. Tous deux sont parvenus à établir des relations très étroites avec des dirigeants de la firme, et à placer des connaissances en haut de la hiérarchie.
C'est ce qu'on appelle le principe des portes tournantes : les acteurs de la firme Monsanto en sont d'excellents pratiquants".

Courte biographie de Donald Rumsfeld.
1975 : Il est nommé Secrétaire à la Défense des Etats-Unis d'Amérique.
1977 : Dirige le groupe pharmaceutique Searle.
Searle est vendu à Monsanto, ce qui apporte un bénéfice conséquent à Donald Rumsfeld.
2001 : Il est nommé à la tête du Pentagone.
2008 : Donald Rumsfeld jugé responsable de sévices sur des détenus par des sénateurs américains. (source : Le Monde).


Graisse hydrogénée :
La matière grasse hydrogénée, utilisée dans beaucoup de produits, comme des biscuits, pâtes feuilletées, etc. , favorise l'apparition de cancers et de maladies cardio-vasculaires.
De plus, elle se stocke dans le corps mais est quasiment impossible à éliminer.


Paradoxe français : les français, qui consomment davantage de graisses que les américains, ont moins de maladies cardio-vasculaires et d'infarctus que les américains, pour la simple raison que les graisses consommées par les américains sont pour la plupart des acides gras trans. ou de la matière grasse hydrogénée. Alors que les Français consomment davantage de matière grasse naturelle.

Les additifs alimentaires :
Ce sont des aliments ajoutés dans notre nourriture afin d'en améliorer le goût, l'aspect, la conservation…
Certains ne sont pas mauvais pour la santé et d'autres le sont, même s'ils sont autorisés sur le marché. Il arrive que ce genre de produit soit autorisé pendant un certain temps jusqu'à être retirés de la vente.

La liste des produits dangereux à éviter est tellement longue qu'elle ne sera pas établie ici.
Si vous souhaitez vous renseigner, je vous conseille un bon manuel :
Additifs alimentaires, danger, de Corinne Gouget. Ed. Chariot d'Or.


Voici tout de même une courte liste non-exhaustive des plus dangereux :

Acide sorbique (E 200)
Disphosphates disodiques (E 450 a et b)
Mono et diglycéride d'acide gras (E 471)
Glutamate (E 621)
Arôme de caramel (E 621)
Huile végétale hydrogénée (E 621)
Acesulfame (E 950)
Aspartame (E 951)
...
et quelques centaines d'autres...rien que ça.

Evidemment, ils ne sont pas dangereux dans l'immédiat.
Ils ne le sont, je pense, qu'à partir du moment où l'on a l'habitude d'en consommer régulièrement.

Certains noms barbares désignent des additifs qui ne sont pas dangereux pour la santé : par exemple, l'acide ascorbique est le nom pour désigner la vitamine C naturellement présente dans les fruits.
L'acide citrique E 330 est naturellement présente dans le citron (en grande quantité).
En revanche, l'additif acide citrique E 621 est fortement dangereux pour la santé.


Les animaux d'élevage
Si on fait manger de la mauvaise nourriture à des animaux d'élevage, vous consommerez ce qu'ils ont mangé.
(La viande de bœuf traitée aux hormones pourrait provoquer des troubles de la fertilité chez les hommes dont les mères ont mangé beaucoup de viande de ce type. Source : http://www.lanutrition.fr/B%C5%93uf-aux-hormones-des-effets-sur-la-sant%C3%A9-humaine-a-1496.html ).

Si ces mêmes animaux ont subit du stress à cause de mauvaises conditions d'élevage (sur-population dans les fermes, élevés en cage, etc.), vous mangerez un organisme malsain pour votre santé.




Evidemment, les répercussions ne se verront pas immédiatement, ce n'est pas comme avaler un verre de javel, lol.
Mais au fil des années, notre organisme subira les effets de ces habitudes alimentaires et l'on verra apparaître des maladies plus ou moins graves, comme le cancer qui touche une grande partie des personnes approchant la cinquantaine et qui ont consommé de mauvaises choses toute leur vie, sans même en avoir conscience.

Pour le respect de la nature, des animaux, et pour votre propre santé, mangez de la viande élevée en plein air.
Quant aux œufs, il faut acheter ceux qui portent le code 0 ou 1 (généralement sur leur coquille) : cela signifie que les poules n'ont pas été élevées en cage.
Ça vous évitera aussi de manger un œuf dégueulasse sans aucun goût.


Un p'tit bisous ?

Monsanto
Les stratégies utilisées par cette firme sont assez difficiles à croire…cependant nombre de preuves ont été apportées qui nous mettent grandement en garde contre cette société davantage intéressée par son porte-monnaie que votre santé.


Conclusion :

Manger des fruits et légumes est important (si possible, évidemment, des fruits et légumes de saison, car moins traités que les autres, et qui n'ont pas été bourrés aux pesticides).

Vos meilleurs alliés pour lutter contre le cancer, ce sont les fruits et légumes. Au cours des 30 dernières années, plus de 250 études ont évalué le lien entre ces végétaux et cette pathologie. 80 ont conclu à un effet protecteur sans équivoque. D’après la plupart des études, ceux qui en consomment trop peu ont ainsi un risque 1,5 à 2 fois plus élevé de développer un cancer. Cet effet pourrait s’expliquer par l’action de différents composants : fibres, vitamines, polyphénols… Plusieurs travaux mettent notamment en avant le rôle des antioxydants tels le beta-carotène, les vitamines C et E ou le sélénium.
Source : www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2002/mag0201/nu_5096_allies_cancer.htm

Ajoutez à cela une bonne dose de sport, de bonnes nuits de sommeil, prendre la vie avec bonne humeur (un stress quotidien est très mauvais pour la santé, les ulcères d'estomac en sont un bon exemple), et vous aurez toutes les chances de bien vieillir !
Elevé aux tomates du jardin




Diverses formes de régimes alimentaires (source : http://www.pratique.fr/sante/aliment/em21h02.htm) :

Toute forme de régime, quelle qu'elle soit, n'est réellement efficace que si vous en parlez à votre médecin, qui lui seul saura vous dire si vous êtes sur la bonne voie.

"La Macrobiotique :
Il s'agit d'une philosophie japonaise, fondée sur des règles d'hygiène alimentaire, dont le but serait de vivre mieux et plus longtemps. Ces règles, établies par G. Oshawa, introduisent un équilibre entre le Yin et le Yang : chaque aliment est donc classé dans l'une de ces deux catégories.
Le principe de base de la macrobiotique est le respect de l'équilibre entre les aliments Yin et les aliments Yang, équilibre qui varie en fonction du sexe et de l'âge.

Le régime Montignac :
Montignac a eu le mérite de montrer que c'est parfaitement possible, qu'un régime ne consiste pas à se priver, et ses propositions reposent pour l'essentiel sur des règles de bon sens. Cependant, il interdit également certaines associations.

Les Weight Watcher.

Les régimes dissociés :
Il s'agit de classifier les aliments en plusieurs groupes de façon à manger équilibré et ne pas abuser de certaines choses qu'on ne soupçonnerait pas dangereuses pour la santé.

Le végétarisme :
Afin de ne pas avoir de carence en acides aminés essentiels, l'alimentation végétarienne combine les céréales sous diverses formes (riz, blé, ma s, seigle, sarrasin), et les légumineuses (pois et haricots secs, lentilles, soja) et oléagineux. Sont supprimés de l'alimentation la viande et le poisson, mais certains de leurs sous-produits sont autorisés, comme le lait et les œufs. Une grande place est également réservée aux légumes et aux fruits.

Le végétalisme :
Encore plus strict que le végétarisme, ce régime interdit en outre les sous-produits d'origine animale. Ainsi le lait, les œufs, le beurre n'apparaissent pas dans un repas végétalien, ni dans sa préparation.

Crudivorisme et instincto-thérapie :
On a conclu que nombre d'aliments sont incompatibles entre eux, du fait de leurs compositions, ou des sucs digestifs qu'ils sollicitent.
Ainsi un aliment sain peut devenir nocif pour nous lorsqu'il est associé à d'autres aliments. Par exemple, les fruits n'ont besoin d'effectuer qu'un court séjour dans l'estomac ; en cela, ils se combinent fort mal avec les céréales ou les légumes secs, qui y restent plus de deux heures. Un tel mélange serait susceptible de produire des substances toxiques, difficiles à éliminer par notre organisme".


Auteur : Skyjoe (et toutes ses sources)


Dernière édition par Skyjoe le Lun 4 Mai - 3:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4279-PB.html
BaddGuez
Larvounette
Larvounette
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 27/03/2009

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Ven 17 Avr - 16:41

Quelques précisions nécessaire à propos des graisses hydrogénées, pour que vous puissiez comprendre les répercussions sur votre organisme que je donne après

Ce qu'on appelle graisse hydrogénées sont nommé acide gras saturé sur les étiquettes de bouffe



Vous pourrez trouver dans la nourriture 3 formes d'acides gras :
- saturés
- mono-insaturé
- poly-insaturé

Un acide gras est composé d'atome de carbone, d'hydrogène et d'oxygène.

Quand un acide gras est saturé cela signifie qu'il ne comporte pas de double liaison entre les atomes de carbones.

Par exemple sur cette image on voit 4 doubles liaison (2 traits parallèles entre les atomes)

Si il y a une double liaison elle peut se défaire et accrocher un autre atome.

Si il n'y pas de double liaison la molécule est saturé puisqu'il n'y a plus de place pour qu'un nouvel atome se fixe.

Cette molécule est alors inutile pour le corps mais est quand même stockée :

Réservoir d'acide gras saturé.



Ainsi les acides gras insaturé dans le corps peuvent défaire une de leur doubles liaisons et capturer les radicaux libres.

Les radicaux libres sont des molécules d'oxygène incompletes et instables,qui attaquent l'organisme en arrachant des atomes par ci par là.

Ils oxydent le corps tout comme le métal rouille.



Et oui ! L'oxygène est un poison pour l'organisme et est responsable de son vieillissement et de cancer





Ainsi l'utilisation d'acide gras mono-insaturé (une seule double liaison) ou poly-insaturé (plusieurs doubles liaisons) permet la capture de ces molécules d'oxygènes rebelles et préserve le corps.

Ils nettoient aussi les artères du mauvais cholestérol et protège des maladies cardio-vasculaire)

Les plus populaires sont les oméga 3, 6 et 9. (le chiffre signifie la place de la double liaison dans la molécule)



Ceux ci sont trouvable en quantité importante par exemple dans les huiles de pépins de raisins, d'olive et les produits de la mer







Mais ces doubles liaisons sont détruites à haute température :

Dans l'huile de friture il ne vous restera que des acides gras saturé, donc toute friture est nocive pour l'organisme






Les acides gras se stocke dans les bourrelets sous forme de triglycérides (un glucose + 3 acides gras)

Donc manger fréquemment du sucré et des acides gras saturé en même temps (burger, pate à tartiner, malbouffe en général) est mauvais pour l'organisme


De même le fait de ne consommer que des produits d'origine non animal, ne permet en aucun cas d'obtenir tout les acides gras essentiels au fonctionnement du corps (oméga 3 et 6), le végétalisme est donc une pratique très dangereuse pour la santé


A préciser Mesdemoiselles adeptes de la minceur :

en dessous de 18% de masse grasse votre corps est en danger, car les lipides sont indispensables à la création d'hormone, si vous ne voulez pas devenir stérile, perdre vos cheveux ou avoir un squelette de vieille à 30ans du à l'ostéoporose


Mac Do ou régime stricte, ne vaut donc pas mieux l'un que l'autre


Combat d'Infirmes
VS



Je précise que

en terme de calories le corps humain à besoin entre 25 et 30% de matière grasse pour fonctionner, 12 et 15% de protéines et entre 55 et 60% de glucide,
(a savoir un 1g de protéine ou de glucide équivaut à 4 kcal et 1g de gras à 9kcal)


et faire un régime est très compliqué !


La meilleure façon de se débarrasser des lipides stocké est l'activité physique










Pour en revenir à l'aspartame, que l'on trouve un peu partout



outre les risques de maladie dont parlais skyjoe

C'est un substitut chimique du sucre qui fait indirectement bien plus grossir que le sucre (et oui !)

je m'explique la faim est un phénomène causé par une hypoglycémie, c'est à dire un faible taux de glucose dans le sang, plus vous manger sucré et plus votre glycémie va monter...

...pour redescendre encore plus bas (l'insuline sort du pancréas pour stocker le sucre)

Et l'aspartame composé de "faux sucre" fait monter la glycémie bien plus haut que le vrai sucre mais en meme temps ne fournit aucun sucre à l'organisme

DONC au bout de quelques minutes l'hypoglycémie est encore plus forte et votre faim encore plus grande !!!

Du coup vous aller manger encore plus et sans vous en rendre compte...







Mes conseils alimentaire pour votre santé


- Apprenez à et prenez l'habitude de lire les étiquettes de ce que vous consommez !!! on pourrait chiez dans votre bouffe que vous ne le sauriez pas !?

- éviter les lipides au repas du soir
- éviter les boissons light (aspartame et Cie) et soda en général
- éviter les aliments qui contiennent trop de lipides /100g (c'est marqué sur la boite, perso je me limite à 12g/100g)
- éviter les fritures, les plats à l'huile chauffé et huiles saturés (hydrogénés)
- varier les huiles dans vos plats, privilégier les huiles insaturé (mono ou poly)
- éviter les aliment qui combine beaucoup de sucre et beaucoup de lipides (gateaux, burger etc) le régime coca nutella c'est vraiment, vraiment pas bon


Fuck the 3C : Chips, Coke and Cookies


Dernière édition par BaddGuez le Sam 18 Avr - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
superdomie
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 59
Localisation : à côté de Bordeaux par adoption

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Sam 18 Avr - 14:12

Yo c'est Skyjoe, jsuis pas chez moi.

C'est un bon article que tu nous a fait là Madd, merci.

Jcomprends un peu mieux le rôle des anti-oxydants maintenant !

(à titre d'info :
"Où trouve-t-on les anti-oxydants ?
Ils sont largement présents dans nos aliments.
- La vitamine C est présente dans les agrumes, les petits fruits rouges...
- Les caroténoïdes sont présents dans les fruits jaunes, rouges, et, en particulier le béta-carotène dans les carottes, les abricots, et les mangues, le lycopène dans les tomates et les pastèques.
- La vitamine E est surtout présente dans les huiles végétales.
- Le sélénium et le zinc, dans les poissons, les céréales complètes et la viande.
- Les polyphénols : dans le café, le thé vert, le vin et les fruits et légumes.
"
Sce : http://www.la-cuisine-collective.fr/dossier/la-minute-nutrition/articles.asp?id=14)
Revenir en haut Aller en bas
Drix
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 39
Localisation : Selestat City 67600 jusqu'au sang

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Sam 18 Avr - 14:40

terribles les articles, merci
Revenir en haut Aller en bas
BBoy PaTaTe
Bactérie
Bactérie
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 34
Localisation : DrAgUiGnAn // NaNcY

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Sam 18 Avr - 17:34

Bien l'article maiscomme les médias prétendent la malbouffe n'est pas autant à l'origine de nombreuses formes de cancers....

Là preuve une personne peut manger sainement et ne pas fumer et être atteinte d'un cancer du poumon ...

Par contre attention à l'augmentation des risques cardio-vasculaires!!
Revenir en haut Aller en bas
M.S.one
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Lun 20 Avr - 14:26

BBoy PaTaTe a écrit:
Bien l'article maiscomme les médias prétendent la malbouffe n'est pas autant à l'origine de nombreuses formes de cancers....

Là preuve une personne peut manger sainement et ne pas fumer et être atteinte d'un cancer du poumon ...

Par contre attention à l'augmentation des risques cardio-vasculaires!!

Ton raisonnement est mauvais.
Sur le même schéma, on pourrait dire que l'alcool n'est autant à l'origine d'accidents de voitures comme les médias le prétendent...

La preuve, un automobiliste peut être sobre et ne pas prendre de drogue et avoir un accident...

Attention aux raccourcis...



Peace

_________________
" I'm from Southside motherfucker "

------------------------------------------
----------Street Force Crew----------
------------------------------------------


Dernière édition par M.S.one le Sam 25 Avr - 3:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
BaddGuez
Larvounette
Larvounette
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 27/03/2009

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Lun 20 Avr - 19:10

M.S.one a écrit:
BBoy PaTaTe a écrit:
Bien l'article maiscomme les médias prétendent la malbouffe n'est pas autant à l'origine de nombreuses formes de cancers....
Ton raisonnement est mauvais.
c'est clair j'avais même pas relevé, surtout que les médias ne font pas particulièrement campagne contre ça

sinon je prend ton exemple du cancer du poumon à l'envers

mon grand père a fumé pendant 60ans jusqu'à 2 paquet de gauloise par jour !

et il n'est pas mort d'un cancer des poumons

ma cousine n'a jamais fumé de cigarette, ni sa famille proche et elle est décédé d'un cancer des poumons

donc la cigarette n'augmente pas le risque de cancer du poumon ???


bien sur que la malbouffe est à l'origine de cancer, mais ce n'est pas parce que tu bouffe mac do tout les jours que tu mourras d'un cancer ou que tu deviendras obèse

c'est simple la malbouffe provoque un stress du corps humain du à la haute teneur en aliment non métabolisable (sucre de synthèse, AG saturé, et divers composés chimiques) même manger trop de viande rouge est néfaste

même les fruits et légumes sont imbibés de produits chimiques...

tout stress engendre des mutations, mais chacun possède un corps plus ou moins résistants

et pour manger quelque chose de naturel faut payer plus cher ! c'est ça le monde aujourd'hui

on a développé un mode de vie cancerigène et si on ont veut vivre sainement sans être marginale faut payer et pour pouvoir payer faut avoir un mode de vie cancérigène... merde on s'en sort plus
Revenir en haut Aller en bas
Skyjoe
Admin
Admin
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Lun 4 Mai - 0:45

Je viens de tomber sur ça :

Le dossier du Point revient sur certains éléments peu rassurants et dont on entend peu parler : par exemple, la malbouffe serait responsable de 3x plus de décès que ceux liés au tabagisme ou à l’alcool, et 30% des cancers seraient imputables à la présence (et à la consommation fréquente) d’ingrédients nuisibles. Notamment tout ces E01 etc, les conservateurs, les stabilisants, anti-oxygène, bref, tout ce qu’on ne trouve pas dans les aliments bio, entre autres. Et pour ceux qui auraient encore des doutes (les maladies étant souvent le résultat de plusieurs facteurs, dont l’alimentation), il y a en France 2 millions de diabétiques et 8 millions d’obèses. Et là, à part l’alimentation...



source : http://www.geribook.com/article-29986899.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4279-PB.html
Skyjoe
Admin
Admin
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Lun 4 Mai - 3:32

Un article du journal Le Monde :



"Ce que cache McDonald’s
L’obésité au bout du repas
En Grande-Bretagne, un pays particulièrement touché par l’obésité, McDonald’s est le troisième annonceur (en volume) à la télévision et à la radio, le cinquième étant... une autre société de fast-food, Kentucky Fried Chicken. En France, où le nombre d’adultes obèses a doublé en quinze ans, où celui des enfants en surpoids a été multiplié par cinq et où celui des jeunes de moins de 15 ans atteints d’obésité sévère a décuplé, McDonald’s s’offre de pleines pages publicitaires dans les principaux journaux.
Par Philippe Froguel et Catherine Smadja

Pour répondre aux accusations portées dans Super Size Me, film produit et réalisé par Morgan Spurlock, selon lequel la consommation régulière des portions géantes proposées par McDonald’s était très nuisible à la santé physique et mentale, la société-phare du repas rapide et simple s’est lancée dans une grande opération de communication : convaincre l’opinion et les « décideurs » politiques que non seulement elle n’est pour rien dans l’ampleur de l’épidémie mondiale – 1 milliard de personnes en surpoids, dont 300 millions d’obèses en 2004 (1), à comparer aux 842 millions de personnes dénutries –, mais au contraire qu’elle fait tout – et depuis longtemps – pour la combattre. Par ses spots, elle vante ses pseudo-initiatives « pour accompagner les changements de préoccupations alimentaires des Français », euphémisme type de l’industrie agroalimentaire qui nie jusqu’à l’existence du terme « obésité ».

Dans ses placards publicitaires, et dans un long inventaire à la Prévert, McDonald’s détaille ses « innovations » diététiques depuis 1987, notamment les yaourts à boire, les fruits « à croquer » et, plus récemment, les salades dites « plus » – comme si la consommation de fruits, de légumes et de laitages était un élément essentiel de la culture McDonald’s. En Grande-Bretagne ont fleuri l’été dernier des panneaux publicitaires vantant le « podomètre gratuit (2) » offert avec ses repas – gadget qui ne remet pas en cause la nocivité des produits vendus, mais lui donne à peu de frais une image sportive.

La firme omet de rappeler que, malgré toutes ces initiatives louables, la croissance du nombre d’obèses a été parallèle à l’augmentation du chiffre d’affaires des sociétés de restauration rapide. Bref, que les fast-foods n’ont pas contribué à améliorer l’état nutritionnel de la population humaine. Toutes ces entreprises qui produisent repas et aliments « de convenance », tout prêts et faciles à consommer, ne font que répondre avec complaisance au souhait de « gain de temps » de beaucoup de nos contemporains.

Contrairement à ce que McDonald’s voudrait faire croire, l’essentiel de son succès est ailleurs que dans les yaourts gadgets et autres « fruits à croquer ». Qui veut déjeuner d’un yaourt ou de fruits frais ne va pas les acheter chez McDo ! Ces consommateurs de ce que certains ont appelé par dérision – et on les pardonne presque d’avoir utilisé l’anglais – la « slow food » n’intéressent pas la restauration rapide. Celle-ci fait son chiffre d’affaires avec le menu « Best of Big Mac », et c’est ce produit qu’elle veut protéger à tout prix.
Emprise publicitaire

La publicité récente de McDonald’s cherche donc à « bousculer les idées reçues » selon le titre de l’encart, et à démontrer que, vraiment, le « Big Mac » ne fait pas grossir : puisqu’un menu « Best of », qui apporte la bagatelle de 987 calories, ne couvrirait que 35 % à 40 % des besoins caloriques journaliers des Français, pourquoi s’en priverait-on ? Hélas ! les données de McDonald’s sont dépassées depuis trente ans au moins. De plus en plus sédentaire, le consommateur occidental dépense moins de 1 800 calories par jour en moyenne (contre 5 000 pour le chasseur nomade de la préhistoire et 3 000 pour l’agriculteur du XIXe siècle). Entre sodas, barres de céréales et autres grignotages « énergétiques », il ingurgite au moins 200 calories de junk food par jour. Il ne lui reste plus que 1 600 calories à consommer pendant les repas pour rester à l’équilibre énergétique, et donc ne pas grossir.

Le calcul est simple. Avec, à midi, un menu « Best of Big Mac » avec des frites, il reste 600 calories à répartir entre le dîner et le petit déjeuner. Lequel devrait constituer, à en croire un autre mythe créé de toutes pièces, et sans aucun fondement scientifique, par les marchands de céréales (Kellog’s, Nestlé...), au moins un quart de notre ration calorique quotidienne (soit pas loin des 600 calories restantes). Bref, ne dînez pas, et surtout pas des petits plats « allégés » tout préparés vantés par les mêmes industriels de l’agroalimentaire, qui sont souvent plus caloriques, plus riches en graisses et bien plus salés que leur équivalent préparé à la maison (3).

De même, après un happy meal (« repas heureux ») au McDonald’s – 760 calories, soit 50 % des besoins énergétiques d’un enfant de 5 ans –, mettez votre bambin à la diète, surtout s’il a pris des céréales particulièrement riches en sucres et en graisses au petit-déjeuner !

Alors, que faire ? Faudrait-il interdire la publicité télévisée pour ces produits, notamment lors des plages horaires consacrées aux enfants ? Certainement pas ! répondent les producteurs d’émissions enfantines, qui verraient ainsi leurs ressources diminuer d’environ 40 %. Ceux-ci insistent sur la diversité des causes de l’obésité chez l’enfant : absence des parents lors des repas, manque d’exercice physique (en partie lié au temps passé devant la télé) ; et bien évidemment importance... des produits tout préparés dans l’alimentation quotidienne. Au contraire, pour la British Diabetes Association, qui pousse les pouvoirs publics britanniques à agir en ce domaine, une régulation, voire une interdiction totale, s’impose.

A l’appui de cette thèse, on peut citer des chiffres : sur les 22 minutes de publicité que regardent chaque jour les petits Britanniques, un cinquième concerne des céréales présucrées, des confiseries, des chips, des boissons sucrées ou des produits de restauration rapide. Alors que les dépenses pour ces produits représentent 59 % du total du chiffre d’affaires de la publicité télévisée dans le secteur de l’alimentation, ce pourcentage s’élève à 77 % durant les plages horaires des émissions enfantines – et, si l’on ajoute les produits lactés, respectivement 78 % de l’ensemble des programmes et 96 % de ceux qui sont destinés aux enfants (4). Or, sans que l’on puisse prouver la causalité, on constate que les enfants regardant beaucoup la télévision consomment davantage ce type de produits (5).

Le débat est ouvert et il sera sans doute un des enjeux de la révision prochaine de la réglementation européenne de la télévision (6). En attendant, si vraiment McDonald’s et les autres compagnies de fast-food veulent agir pour la santé publique, qu’elles cessent de s’abriter derrière des salades alibis, visant bien plus à attirer de nouvelles catégories (femmes actives) qui boudaient leurs restaurants qu’à modifier le comportement alimentaire de leur cœur de cible. Qu’elles modifient plutôt la charge calorique de leurs produits- phares : avec un peu moins de mayonnaise et de graisses dans le pain, le menu « Big Mac » peut passer sous la barre des 800 calories, soit 20 % en moins, surtout si l’on ose remplacer les sacro-saintes frites ne serait-ce que par un autre féculent non frit.

A moins, évidemment, que les sociétés de restauration rapide n’aient de bonnes raisons pour ne pas le faire. Les nutritionnistes de l’agroalimentaire connaissent bien cette étonnante réalité physiologique : si le cerveau humain est capable d’évaluer la teneur en énergie des aliments et de réguler son appétit en fonction de cette variable essentielle, cette aptitude disparaît au-delà d’une certaine densité énergétique (7). Même si une mégabarre chocolatée (« Snickers », par exemple) pèse 100 grammes, elle apporte plus de calories qu’un steak de 400 grammes servi avec pommes de terre et brocolis. Mais, lorsque les aliments sont trop denses en calories, le cerveau, perdu, n’arrive plus à calculer ce que le corps doit encore ingérer pour couvrir ses besoins.

Ce « grignotage » n’est pas considéré comme le repas qu’il est (la même chose est vraie pour les sodas riches en sucrose ou en fructose dont le contenu calorique n’est pas identifié par le cerveau). Serait-ce pour cette raison que la plupart des produits des fast-foods dépassent allégrement cette limite ? Ainsi, plus les produits sont caloriques, moins ils induisent la satiété, et donc plus ils incitent à continuer à consommer – qui résistera à un petit milk-shake de plus à « seulement »... 365 calories ? Forcer l’agro-alimentaire à limiter la teneur énergétique de ses produits est donc essentiel pour contrôler l’obésité.

Alors, prenons les paris : qui, des libéraux britanniques, des ultra-libéraux américains ou des dirigistes français, auront les premiers le courage de s’attaquer à ces groupes puissants ? Il s’agit là d’une partie indispensable, quoique bien évidemment insuffisante à elle seule, d’un véritable programme multifacettes de lutte contre l’obésité.

L’obésité n’est pas à proprement parler une maladie (résultant d’un désordre biologique de l’individu), mais une réponse « normale » à un environnement pathologique. Notre vie moderne conduisant à un excès énergétique d’environ 300 calories par jour, l’engraissement exagéré – avec toutes ses conséquences nuisibles pour la santé et pour l’espérance de vie (Cool – est un phénomène de masse inéluctable si rien n’est fait pour modifier les conditions dans lesquelles nous vivons.

Les caractéristiques génétiques de chacun interviennent cependant en freinant ou, au contraire, en amplifiant l’effet de l’environnement : certaines personnes sont heureusement protégées du surpoids alors que de nombreux enfants développent désormais des obésités extrêmes dès l’âge de 5 ans. La compréhension des bases biologiques de l’obésité « maladie » doit aller de pair avec un projet de société visant à adapter l’activité physique à l’apport énergétique, mais aussi à améliorer l’ensemble des conditions de vie des populations défavorisées.

Car, ne nous trompons pas, l’obésité touche avant tout les plus pauvres. Selon une étude publiée par le ministère des affaires sociales, l’obésité est dix fois plus fréquente chez les enfants dont le père est ouvrier non qualifié (7,4 %) que chez ceux dont le père est cadre (0,7 %) (9). Un écart qui traduit des modes de vie (notamment la pratique d’activités sportives) et d’alimentation différenciés. Cela ne signifie évidemment pas que les enfants des classes plus aisées ne grossissent pas : si l’on regarde non pas l’obésité mais le simple surpoids, le taux est de 22,4 % chez les enfants dont le père est ouvrier et de 10,8 % chez ceux dont le père est cadre. Tous mangent mal, consomment des barres chocolatées et des boissons sucrées, mais tous n’ont pas la même alimentation à la maison, la même possibilité de pratiquer des activités sportives, ni le même regard sur l’obésité et ses conséquences sur la santé.

Ces inégalités sociales s’observent également sur le plan mondial : si la lutte contre la faim reste une priorité, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète de la montée de l’obésité dans les pays en voie de développement. La migration dans les villes s’accompagne d’une modification des comportements alimentaires, les plats riches en graisses et en sucres disponibles en ville à faible prix remplaçant la nourriture traditionnelle.

Il a été montré en Chine que l’amélioration du niveau de vie induit un accroissement significatif de la consommation d’huile. Cependant, la consommation de produits à très haute teneur en matières grasses s’est accrue bien plus chez les populations les plus pauvres (10). Les formes sévères d’obésité ont donc des origines à la fois biologiques et sociales ; seules des recherches approfondies permettront de mieux les prévenir et de les prendre en charge. A cet égard, la campagne récente de McDonald’s se révèle pour le moins inopportune.

Philippe Froguel et Catherine Smadja"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4279-PB.html
BBoy PaTaTe
Bactérie
Bactérie
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 34
Localisation : DrAgUiGnAn // NaNcY

MessageSujet: Re: La Malbouffe   Lun 8 Juin - 22:50

Baddguez et ms one merci j'ai beaucoup mieux compris et j'ai vu les raccourcis que j'ai fais

merci pour ton exemple à l'envers baddguez cela m'a fait comprendre les incidences "indirectes" qui peuvent être du coup la cause ...

Merci les mecs!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Malbouffe   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Malbouffe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Taxer les produits gras et sucrés, un moyen d'empêcher la malbouffe ?
» malbouffe
» Contre la malbouffe et l'obésité, des messages sanitaires s'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trockin' :: Articles du portail :: Santé-
Sauter vers: