Trockin'

Le trockin' est une discipline consistant à débattre sur des articles écrits par le staff et évoqués par des artistes de divers horizon. Ceci afin de renseigner les visiteurs sur tout type de sujet qui les touche, et d'en débattre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 HOME...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M.S.one
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 32

MessageSujet: HOME...   Sam 6 Juin - 19:37



Home. Un projet pharaonique. Le même jour, 130 pays ont diffusé le documentaire. Produit par Europa Corp., l'ambition était de rendre accessible au plus grand nombre ce cours sur notre planète. Des séances gratuites de cinéma à la diffusion télé, en passant par le streaming sur internet, le pari était osé et fut rendu possible grâce à François-Henri Pinault par l'intermédiaire de son groupe PPR. Les images magnifiques sont accompagnées par une bande son elle-aussi très belle de Armand Ammar. Home...notre planète. Notre maison à tous. Telle est la vision de Yann-Arthus Bertrand et de Luc Besson. C'est ce dernier qui a trouvé le titre du documentaire. Un clin d'oeil également à E.T.



D'ailleurs, lorsque l'on regarde les images tournés par l'équipe du photographe-journaliste français, on a l'impression d'être un extraterrestre. Un univers méconnu voire inconnu nous est offert à travers les paysages d'une cinquantaine de pays, sur tout les continents. Des montagnes enneigées de l'Himalaya jusqu'aux forêts tropicales du Brésil et du Costa Rica en passant par les plages des Maldives, le documentaire de 2h essaie de résumé l'irrésumable beauté de la Terre et nous la présente avec un recul presque trop irréel: la totalité des plans ou presque ont en effet été tournés en hélicoptère. Une nouvelle « Terre vue du ciel » qui nous montre ce que nous ne verrons certainement jamais de nos propres yeux. Et la présentation est donc peut-être un peu trop lointaine. Elle nous place comme spectateur, pas assez comme acteur peut-être. Trop souvent impersonnelles, trop générales, les vues ne proposent pas d'entrer dans ce monde qui est le nôtre. Juste de l'observer, de loin. Je peine à croire que montrer la beauté de la Terre réveille les consciences face à l'urgence des changements à effectuer dans notre quotidien.

Le début de l'oeuvre – oeuvre car la beauté des images fait plutôt penser à de l'art qu'à un documentaire – raconte comment la vie est né sur Terre. S'ouvrant sur un volcan fumant, le photographe narre les origines d'une planète que l'on croit connaître, « ici [où] est né le miracle de la vie ». Et nous qui croyons respirer grâce à toutes ces forêts qui nous entourent, nous apprenons que 70% de l'oxygène est produite par une algue. La mer est à l'origine de tout. D'ailleurs, Yann-Arthus Bertrand parle de la Grande Barrière de Corail, au large des côtes australiennes. S'étendant sur 2600 kilomètres, elle abrite quelques 350 espères de coraux différents, et 1500 espèces de poissons et crustacés. Et elle n'est qu'un exemple parmi d'autres.

Puis le reporter s'efforce de nous rappeler l'Histoire de l'humanité, ses premiers jours, son évolution, depuis les prémices de la civilisation pour arriver peu à peu à ce que nous sommes aujourd'hui. Comment l'Homo Sapiens – L'homme qui pense – a appris à domestiquer les bêtes pour se déplacer avec de lourdes charges, comment il a domestiqué les sols pour faire naître l'agriculture et ainsi se sédentariser. Les premières images de la civilisation sont celles d'un village africain au milieu de la savane. Puis d'un autre, perché sur un monticule terreux entouré d'un vert chatoyant. Ces images qui paraissent d'un autre siècle sont là pour nous rappeler que l'agriculture met encore à l'oeuvre la moitié de la population mondiale, et que les trois-quarts de celle-ci travaillent à la main.



Pourtant, l'image de Shenzen en Chine démontre les progrès fulgurant de l'humanité au cours du siècle dernier. Il y a quarante ans, la ville n'était encore qu'un village de pêche. Aujourd'hui, c'est une mégalopole dans laquelle s'hérissent une nuée de gratte-ciels. Tout cela grâce à la découverte du pétrole. Autre exemple des avancées réalisées grâce à l'or noir, la ville de New-York à elle seule est la 16éme puissance économique mondiale, alors qu'elle ne produit ni minerais ni nourriture. Car l'agriculture reste toujours le principal enjeu de notre civilisation.

Le pétrole a permis de produire beaucoup plus qu'auparavant : avec un litre de pétrole, on peut amasser la même quantité de denrées qu'avec 100 travailleurs. Mais l'agriculture nécessite beaucoup d'eau. 70% de notre consommation d'eau lui est consacré. Il en faut 100 litres pour produire un kilo de pommes de terre, 4000 pour un litre de riz, et 13 000 pour un litre de viande. Dans le même temps, 1 milliard d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable et 5000 personnes meurent chaque jour à cause d'eau insalubre. Pire, les stocks d'eaux potables ne se renouvellent pas. Les nappes phréatiques s'assèchent, les rivières s'amenuisent, des lacs disparaissent. La fonte des glaciers montagneux comme dans l'Himalaya empêchent l'eau de perpétuer son cycle habituelle. La fonte des glaciers arctiques augmentent la quantité d'eau salée des océans et réduit celle d'eau douce disponible. Et aussi, la fonte des glaces au Groenland si rien n'est fait pourrait entraîner une élévation du niveau de la mer de plus de 7 mètres. 11 des 15 plus grandes métropoles au monde se situent sur les côtes, comme Tokyo, New-York, ou Le Caire. 70% de la population vit ainsi au bord de la mer. La déforestation conduit elle aussi à la perte d'eau potable: les sols deviennent infertiles et instables. L'eau n'est plus retenue dans les nappes et s'écoule jusqu'à la mer sans constituer de nouveaux stocks. Chaque année, ce sont 13 millions d'hectares qui disparaissent ainsi. L'équivalent d'un quart de la France. Aujourd'hui, la forêt amazonienne a perdu un cinquième de sa superficie d'autrefois.



De fait, la biodiversité est menacée - donc l'équilibre des écosystèmes aussi : La disparition des espèces est aujourd'hui 1000 fois supérieur à son rythme naturel – par la déforestation et la monoculture.. L'île de Bornéo n'a presque plus de forêts. Tout les arbres qui s'y trouvaient ont été remplacés par des palmiers afin de répondre aux besoin grandissant en huile de palmes. Yann-Arthus Bertrand s'arrête un instant sur l'exemple de l'île de Pâques. Il fut un temps où sa civilisation était la plus avancée du Pacifique. Mais à cause d'une surexploitation de ses forêts, elle n'eut bientôt plus d'arbres pour faire du feu, construire des maisons ou des pirogues. Son alimentation étant exclusivement axé sur la pêche, la population n'eut bientôt plus à manger, et la famine entraîna des conflits sur l'île. C'est le scénario qui pourrait se répéter à l'échelle de la planète. La surexploitation de la pêche dénature les océans. Les prises de pêche sont passés de 18 millions à 100 millions de tonnes en 50 ans. Et l'on ne laisse pas le temps aux populations de poissons de se reconstituer avec pour conséquence la famine parmi les animaux marins, et peut-être à terme, parmi les humains. Le poisson est à la base de l'alimentation d'un cinquième de la population mondiale, c'est à dire, de plus d'un milliard d'êtres humains.

D'ici à 2050, 200 millions de personnes pourraient être contraintes à l'exode à cause des changements climatiques. Mais tout pourrait s'accélérer. Les plaines de Sibérie renferment sous leur sol gelé -le permafrost – d'énorme quantité de méthane. Si ce gaz était relâché dans l'atmosphère, il pourrait entraîner un réchauffement 20 fois plus rapide que celui causé par le dioxyde de carbone. Mais pour Yann-Arthus Bertrand, « Il est trop tard pour être pessimiste ».

Plutôt que de s'asseoir au bord du chemin en pleurant, il faut modifier sa façon de consommer et encourager les énergies renouvelables. Au Danemark, des « champs » d'éoliennes ont fleuri. En Allemagne, un quartier écologique est né, toutes les maisons étant équipées de panneaux solaires. En Suède, c'est l'énergie des vagues et des marées qui est utilisée pour faire de l'électricité. Les solutions sont à portée de mains. Tout n'est que question de volonté. Ou alors, les gratte-ciels ne seront qu'une énième Tour de Babel, symbole d'une humanité qui aura péché par orgueil.


« Il est trop tard pour être pessimiste »


Voir le film en streaming : http://www.youtube.com/homeprojectfr



Article de M.S.one du 06/06/09

_________________
" I'm from Southside motherfucker "

------------------------------------------
----------Street Force Crew----------
------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
M.S.one
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: HOME...   Sam 6 Juin - 19:41

Certains artistes depuis longtemps déjà tirent la sonnette d'alarme et essaie de réveiller les consciences. J'ai choisi de rappeler la chanson de Mickey 3D : Respire.



Paroles :

Approche-toi petit, écoute-moi gamin,
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y avait rien au début c'était bien
La nature avançait y avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups d'pieds dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s'est mis à tracer
Les flèches dans la plaine se sont multipliées
Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
En 2 temps 3 mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer le désert

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

D'ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits-enfants ils n'auront plus qu'un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as 2 tu passeras pour un con
Ils te diront comment t'as pu laisser faire ça
T'auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C'est pas ma faute à moi, c'est la faute aux anciens
Mais y aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l'époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés
Y avait des animaux partout dans la forêt,
Au début du printemps, les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c'est qu'on est des esclaves
Quelque part assassin, ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqués, 100 pour cent misérables
Alors voilà petit, l'histoire de l'être humain
C'est pas joli joli, et j'connais pas la fin
T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire et ça c'est rien de le dire

Il faut que tu respires (x4)


Peace

_________________
" I'm from Southside motherfucker "

------------------------------------------
----------Street Force Crew----------
------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
nesstee
Bactérie
Bactérie


Messages : 9
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: HOME...   Sam 13 Juin - 21:41

un film sorti il y a bien longtemps, dans le même "esprit" ... mais sans aucune parole

Baraka, de Ron Fricke, sorti en 1992

à voir !
Revenir en haut Aller en bas
Skyjoe
Admin
Admin
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: HOME...   Mar 14 Juil - 11:24

Je l'ai vu il est encore plus beau que Home je trouve. Un peu soporifique peut-être ?

Y'a La onzième heure qui est bien mieux que Home d'après ce que tu m'as dit, t'as oublié de le citer geek
Revenir en haut Aller en bas
http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4279-PB.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HOME...   

Revenir en haut Aller en bas
 
HOME...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haute Fidélité et Home cinema
» HOME (film)
» Home déco
» HOME - un film de Yann Arthus-Bertrand (1:33:39)
» home déco pour un anniversaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trockin' :: Articles du portail :: Ecologie-
Sauter vers: